samedi 24 juin 2017

Le jardin

3 ans après le premier coup de fourche, la prairie a changé de visage.
Malgré des voisins qui, n'ont toujours pas compris que les insectes constituent un maillon clé dans la chaine du vivant, et continuent d'user de produits chimiques,
malgré leur obsession des jardins "au carré" bien rigides, bien nets, le jardin et moi résistons.
Mais quand même, on apprécierait qu'on nous accorde une trêve.
Ne plus avoir à intervenir dans l'urgence parce qu'une telle a nettoyé son mur avec de la saloperie et que cette saloperie a été projetée sur mes plantes, ou parce qu'une autre a jugé bon de pulvériser du roundup entre nos deux propriétés pour se ménager, c'est trop demander?

 Je voudrais juste pouvoir me poser là sans me demander qui sera sacrifié aujourd'hui sur l'autel de la bêtise.
Bref!


Après les voisins, c'est la météo qui nous a joué de vilains tours.
Certaines plantes introduites récemment n'ont pas eu le temps de développer leur système racinaire avant le coup d'chaleur, elles ont brûlé.
C'est le cas du deutzia Mont rose.
Dommage, il me plaisait bien!


Heureusement depuis hier, les températures reviennent à la normale.
Le jardin reprend une certaine vigueur, laissons lui le temps de se remettre complètement avant d'aller le visiter et profitons-en pour faire une pause.

Une pause chine?
Quelques bricoles pile poil dans le thème:
 arrosoir à semis,"rateau" à main, guide du jardinier,planche botanique originale (yes!), abreuvoir...




sans oublier cette plaque émaillée
  petit clin d'oeil à Cécile,Viviane et Michel
que Florence et moi avons eu le plaisir de croiser lors de notre escapade à la fête des plantes du Domaine de Péré il y a de cela une quinzaine de jours.


Je n'ai pas ramené grand chose:
 un géranium Rothbury red,
une anisodontea malvastroïde, un buddleia crispa,une achillée et un rugosa blanc double de Coubert


 


J'ai installé tout ce petit monde au jardin avant l'arrivée des chaleurs, hormis le géranium qui souffre un peu, les autres vont bien.


Qui dit jardin, dit cuisine, enfin pour moi c'est indissociable donc je file.
Au programme tarte pistache framboises, le shortbread est prêt, la ganache attend d'être montée et les framboises d'être dressées alors au boulot!



Bon week-end 


...
EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

mercredi 17 mai 2017

Mai: ode à l'Amour

Objectif:
organiser une petite fête dans le plus grand secret en l'honneur de mes parents.
50 ans de mariage ça s'fête, non?

Pour ce faire, contacter frère et soeur, neveux et nièces suffisamment tôt pour que tous puissent être présents.
Date fixée, jour posé, il était temps de planter le décor.

Je souhaitais réaliser la décoration moi même.
Je voulais des dragées (donc des ballotins), une banderole, des pompons de tulle, des fleurs, des ballons.


J'avais prévu un repas simple mais je voulais une jolie table, des fleurs aussi.


Bouquet de la mariée

Et bien sûr, qui évoque mariage, pense pièce montée.
Malheureusement pas de photo de la dite pièce montée, tout le monde était bien trop occupé à déguster les choux pour se soucier de l'immortaliser, moi la première!
Bon il faut dire que le chocolatier nous avait gâté: farandole de choux pistache, chocolat, café, vanille,crème brulée...Bref, j'en salive rien que d'y repenser.

Pour vous pas d'choux,vous devrez vous contenter du top cake réalisé pour l'occasion.
Un peu de kraft armé, quelques chutes de tissus, deux trois dentelles, quelques fleurettes de gypsophile pour la couronne et le bouquet de la mariée, un petit coup de caméo et voilà:


 

Avec trois fois rien, on peut faire beaucoup.
Avec le coeur, on peut tout. 

A l'amour!

mardi 2 mai 2017

Faute de grives...

Oserai-je vous donner des nouvelles des bébés merles?


Ames sensibles passez votre chemin, ce qui va suivre ne va pas vous plaire.
On prétend que les merles ont une longévité de 16 ans, après avoir assisté à "l'envol" des juvéniles je ne vois pas comment c'est possible.
Autant vous le dire tout se suite, sur 4 un seul a échappé à la curée, vous le voyez?


Il faut dire que rester dans l'herbe à attendre la becquée comme le font les juvéniles les premières heures (voir les premiers jours) offre peu de chance de s'en sortir n'est-ce pas?
Inutile cependant de vous en prendre aux filles de la maison,



pour une fois elles sont innocentes, problème de timing, elles sont
sorties trop tard pour participer au festin et se sont faites devancer par les errants.
Titoune a bien essayé de s'en prendre au rescapé mais c'était sans compter sur les "parents".
On se serait cru dans le film "les oiseaux" d'Hitchcock, il ne faisait pas bon être chat ce jour là.
Je ne m'attendais pas à trouver un tel instinct chez des oiseaux.
 Les merles prennent de très gros risques pour détourner l'attention des prédateurs de leur progéniture.
A harceler Titoune comme ils l'ont fait (lui plongeant littéralement dessus en la piquant à un rythme soutenu) j'ai bien cru que l'un des parents finirait dans son estomac mais non.
Résultat: Dame merle couve à nouveau.
Cela m'avait réjoui la première fois mais maintenant je sais à quoi m'attendre et franchement je me serais bien passée d'assister à ces petits jeux de massacre.
...

jeudi 6 avril 2017

Petit bonheur du jour...

Faire part de naissance au 35

Dame et Monsieur Merle sont heureux de vous annoncer la naissance de 4 plumeaux,
ils croisent ardemment les pattes ( et moi les doigts) pour que leurs petits ne fassent pas trop rapidement la connaissance des poilus.

Souhaitons leur
 bonne chance


Ils devraient quitter le nid d'ici une dizaine de jours et si tout se passe bien pour eux, ils pourront prétendre à une longue vie.

Le saviez-vous?
Un merle a une longévité de 16 ans, c'est énorme!
(pour en apprendre plus c'est ICI )
...